Beaucoup trop d’enfants, de jeunes souffrent en silence.

En ce jeudi 5 novembre 2020, journée internationale contre la violence scolaire et le harcèlement scolaire, je veux assurer à ces élèves tout mon soutien. L’école doit être un sanctuaire, un endroit où les jeunes peuvent s’épanouir, malheureusement, pour certains, c’est l’enfer qu’ils vivent.

Soyons donc attentifs et vigilants pour les aider.

Si vous souffrez, parlez-en autour de vous, vous n’êtes pas seuls.