La commission des affaires sociales auditionnait ce matin Claire HEDON, nouvelle défenseur des droits.

À cette occasion je l’ai interrogée sur les discriminations faites à l’emploi, pas seulement liées aux origines mais au lieu d’habitation. Je lui ai demandé si les CV anonymes étaient la vraie solution à cette problématique.

J’ai également rejoint les propos mes collègues sur l’aide sociale à l’enfance et les mineurs non accompagnés et l’absence de solutions pour ceux étant insérés et n’ayant pas d’aide pour la régularisation de leur situation.