Ce mardi 30 mars, j’ai eu l’occasion de poser une Question d’Actualité au Gouvernement en séance publique au nom du groupe parlementaire Les Républicains au sujet de la dégradation de la situation sanitaire dans les écoles. Je vous invite à découvrir ci-dessous mon intervention, ainsi que la prise de parole du Ministre de la Santé Olivier VERAN qui n’a pas répondu sur le fond de mon interrogation.

Les cas de covid ne cessent d’augmenter, nos hôpitaux et nos services de réanimation sont saturés. La situation devient de plus en plus préoccupante – voire incontrôlable – en France.

Parallèlement à ce constat d’échec, la stratégie vaccinale n’est clairement pas à la hauteur de la gravité de la situation. Nous le savons, vous le savez Monsieur le Premier Ministre, le vaccin est notre seule arme pour espérer une sortie de crise et le retour à une vie normale tant espérée par les Français.

En Île-de-France et particulièrement dans mon département de la Seine-Saint-Denis, nous ne pouvons plus attendre. Le taux d’incidence atteint presque 800.

Plus inquiétant encore, Monsieur le Premier ministre, il est à plus de 1000 pour la tranche d’âge des 10-19 ans !

Bien que les écoles, collèges et lycées respectent depuis des mois un protocole sanitaire stricte, ils restent des lieux où le virus circule comme en témoignent les nombreuses fermetures de classes qui ne vont qu’augmenter de façon exponentielle avec la mise en place du nouveau protocole sanitaire à savoir : 1 élève contaminé = une classe fermée.

Vendredi dernier, on comptait 3256 classes qui fermées en France. Et ces chiffres ne tendent pas à s’améliorer. 

« Nous ne fermerons les écoles qu’en cas de derniers recours », ce sont vos mots. Et nous comprenons tous parfaitement ici, la nécessité vitale de l’école pour nos enfants.

Mais aujourd’hui, l’heure est grave Monsieur le Premier Ministre.

Si les chiffres ne vous alarment pas au point d’envisager une fermeture des écoles, quelle est votre stratégie ? N’est-il pas pire pour des élèves de vivre au gré des fermetures et réouvertures des classes au moindre cas de covid ? Pourquoi ne pas faire comme en Angleterre où des auto-tests à faire à domicile sont donnés aux enseignants et élèves ?

Aujourd’hui, nous ont besoin de visibilité, nous avons besoin d’anticipation ! 

Nos soignants sont épuisés, depuis 1 an, ils tiennent avec courage et dévouement et font face au nombre toujours plus important de patients à prendre en charge. En Seine-Saint-Denis, le taux d’occupation des lits de réanimation est de 124% ! 

Monsieur le Premier ministre, quelle est votre stratégie pour faire de l’école un lieu sûr ? N’est-il pas plus raisonnable et prudent d’avancer les vacances scolaires de 2 semaines comme l’a proposé la Présidente de la Région Île-de-France et permettre pendant ce temps la vaccination des professeurs et des personnels d’éducation ?

Gouverner c’est prévoir Monsieur le Premier ministre, qu’avez-vous prévu ?